Rechercher

Regards croisés


Récemment une amie m’a raconté qu’elle était allée voir un spectacle et que, dans les toutes premières minutes, une comédienne s’était adressée aux spectateurs en leur demandant de prendre un moment pour se regarder dans les yeux avec la personne qui se trouvait à leur gauche, puis à leur droite. 30 secondes d’un regard souvent timide, parfois gêné, sans doute un peu ému. 30 secondes et mon amie m’a dit : « J’ai découvert que ma cousine avait les yeux noisette, tu te rends comte ! Je la connais depuis l’enfance et je m’en suis aperçue dans cette salle de théâtre. Et avec la personne qui était à ma droite, nous étions d’abord un peu gênées, mais nous l’étions ensemble, et nous avons dépassé cette gêne ensemble. C’était bien. » Un sourire éclairait ses yeux tandis qu’elle me racontait ce moment. Oui, ce devait être bien. Et je suis certaine qu’en prenant ce temps, la représentation n’était pas la même, car le public, le corps du public pourrait-on dire, n’était plus le même. C’est une pratique que nous avons en théâtre, sur scène. On se rassemble en cercle, les comédiens, le ou la metteur-en-scène, derrière le rideau, tandis que le murmure de la salle vient nous chatouiller le cœur et faire monter l’adrénaline. On se rassemble en cercle, comme les perles d’un même collier, et on prend le temps de regarder le visage de chacune, chacun de ceux avec qui on va donner ce spectacle. Et la magie opère. Chacun retourne dans sa coulisse, mais un fil s’est tissé, un lien invisible par lequel les informations vont circuler d’un bout à l’autre de la représentation, ce lien qui fait que même quand l’inattendu arrive - et l’imprévu arrive toujours ! - on invente, on innove, on retombe sur nos pattes, bref, on crée ensemble. Je me demande ce que cela changerait si dans les entreprises, les associations, les écoles, on prenait le temps, au début d’une journée, d’une réunion, d’un moment de réflexion collective ou de création, si on prenait simplement le temps de ces regards croisés... En fait, je ne me le demande pas. Je sais que cela change tout. Car ma pratique, avec les acteurs comme avec les entreprises, ou dans les cours et stages que j’anime en Pédagogie Perceptive, ces expériences me montrent toujours que prendre le temps de s’accorder, de revenir à ce lien qui nous tisse, de faire corps pour faire ensemble, ce temps est un temps qui change tout. Un lien vers une vidéo que j’aime beaucoup.


38 vues

Abonnez-vous à la newsletter !

  • Grey Facebook Icon