Rechercher

Une journée zen


Cet été, je suis allée passer une semaine au Village des Pruniers. Un lieu de paix où l’enseignement donné nous invite à revenir pas à pas au trésor que nous sommes et à ceux qui s’offrent tout autour de nous. Une amie m’a demandé de lui partager ces trésors. J’ai écrit cette page pour elle. Puis j’ai eu envie de vous la faire partager aussi. Quelques moments de méditation pour inspirer vos journées, vers plus de douceur et de joie. Avec ma profonde gratitude pour Thich Nath Hanh, qui depuis bientôt 30 ans accompagne de son pas doux et réconciliant mon chemin.

Ce matin, en me réveillant, je souris 24h toutes neuves s’offrent à moi Je fais le vœu de les vivre pleinement Et de poser sur le monde un regard de compassion

Le matin

Tu peux prendre le temps de dire cette méditation tous les matins, juste en te réveillant. Prendre le temps de sourire vraiment. Prendre le temps de faire vraiment le voeu de vivre pleinement, en posant sur le monde un regard de compassion.

Pour te soutenir, tu peux dédier ta journée à une personne que tu admires, en lui demandant d’être à tes côtés.

Avant de me lever, j’aime aussi me relier à mon aimé, à mes enfants, à mon chat, me réjouir du miracle de leur présence dans ma vie.

Quand tu te lèves, tu peux prendre le temps de marcher lentement, en sentant le contact du sol sous tes pas.

Dans la salle de bain, tu peux te sourire :

« Bonjour ! Chérie, je suis là pour toi.

De quoi as-tu besoin aujourd’hui ? »

Il n’est pas toujours possible de répondre parfaitement à un besoin, mais on peut toujours y répondre un petit peu. Par exemple, si tu as besoin d’espace et que ta journée va être très chargée, commence par t’en donner un peu, juste maintenant.

Pendant ton petit-déjeuner par exemple, tu peux manger lentement, en vérifiant que tu es bien en train de manger ce que tu manges, et pas plutôt tes préoccupations.

Tout au long de la journée

Essaye de rester en lien avec cette qualité de présence.

Pour cela, tu peux te donner des rendez-vous :

Toutes les heures si tu veux, fais sonner une petite cloche sur ton téléphone ou encore, écoute sonner les cloches de l’église la plus proche et arrête-toi un moment.

Tu peux avoir envie de prendre quelques minutes pour revenir à l’instant présent. Alors tout simplement, ramène ton attention sur ta respiration et fais cette méditation :

J’inspire, je sais que j’inspire J’expire, je sais que j’expire Tu peux compter tes respirations et quand tu te rends compte que tu es repartie dans tes pensées, prendre le temps de constater à quoi tu pensais, et revenir à ta respiration : 1… 2… 3… Petit à petit tu pourras aller de plus en plus loin dans tes respirations !

Il y a aussi cette méditation que j’aime beaucoup :

J’inspire, je calme mon corps J’expire, je souris J’inspire, demeurant dans l’instant présent J’expire, je reconnais toute la merveille de cet instant J’inspire, calme J’expire, sourire J’inspire, instant présent J’expire, merveilleux instant

Peut-être as-tu envie de bouger ? Tu peux t’étirer comme un chat puis marcher dans ton bureau, ou faire quelques pas dehors, en posant ton attention pleine sur chacun de tes pas, et en t’aidant de ta respiration :

J’inspire, j’inspire, j’inspire J’expire, j’expire, j’expire In, in, in, Out, out, out

Tu cales ta respiration avec ton pas, par exemple une inspiration sur 3 pas, et tu te relies calmement à la Terre sous tes pas, à son grand corps si souple, solide, doux, apaisant. C’est bon de sentir le soutien de la Terre qui est toujours là pour nous, comme un immense buvard qui absorbe le trop-plein de nos peines, de nos fatigues, de nos agacements temporaires et de nos soucis. Peu à peu, tu te sens devenir comme la Terre :

J’inspire, fleur, fraîche… J’expire, montagne, solide… J’inspire, lac, calme… J’expire, ciel, serein…

Le soir

En rentrant chez toi, tu peux souhaiter prendre un moment avant de retrouver ta maison.

Tu peux rester par exemple assise 1 minute ou 2 dans ta voiture, ou prendre un moment pour faire quelques pas. Tu respires lentement et profondément, avec douceur, souriant à ta journée, à ce et ceux que tu as rencontré aujourd’hui, à ce et ceux que tu vas retrouver maintenant. Tu peux laisser la gratitude remplir ton cœur pour tout ce que tu as dans ta vie, et qui est là pour toi.

Ce moment est un moment pour toi, pleinement. Un moment pour être là, simplement, et retrouver ceux que tu aimes habitée par cette présence pleine.

Avant de t’endormir

Tu peux t’assoir un moment dans ton lit, ta colonne bien déployée, ta tête dans l’axe de ton corps, tes bras et tes épaules détendus, ton bassin bien posé sur ses ischions, et respirer calmement en sentant l’air qui entre frais et qui sort plus chaud.

Enfin j’aime bien, en toute fin de journée, prendre le temps de me souvenir de 3 bons moments que j’ai vécus, depuis le moment où je me suis réveillée. Pendant quelques mois, j’ai tenu un carnet où j’écrivais ces 3 bonnes choses. Je l’avais nommé « Se souvenir des belles choses », c’est le titre d’un joli film de Zabou Breitman avec Isabelle Carré et Bernard Campan, une histoire d’amour entre une jeune femme qui se met à perdre prématurément la mémoire et son amoureux, qui lui fait des petits mots partout pour qu’elle sache ce qu’elle fait là. Elle tient ce petit carnet des belles choses, pour ne pas oublier tout ce qui donne du prix à sa vie.

Ce qui est agréable avec ce carnet, c’est qu’on peut le relire de temps en temps, par exemple 1 fois par semaine ou par mois, et se rendre compte de tout ce qu’on vit de beau au quotidien. Ce sont bien souvent des choses toutes simples : un chant d’oiseau dans la nuit, un rayon de soleil sur une plante, le sourire d’un ami ou d’une inconnue dans la rue, la satisfaction d’avoir achevé une tâche, le bonheur de s’accorder quelques instants pour savourer l’instant…

Enfin, avant de t’endormir, si tu as besoin de te relaxer pour t’aider à plonger dans le sommeil, tu peux aussi aller respirer dans chaque partie de ton corps. Pour cela, tu t’allonges confortablement dans ton lit sur le dos, les bras le long de ton corps un peu écartés, paumes tournées vers le ciel. Tu peux commencer par les pieds et remonter peu à peu dans chaque partie du corps : pied gauche, pied droit, mollet gauche, mollet droit…

Tu peux aussi le faire seulement avec quelques parties de ton corps que tu sens tendues :

J’inspire, l’air pénètre dans toute mon épaule gauche J’expire, je relâche mon épaule gauche dans le matelas…

La nuit

Quelques fois la nuit, on se réveille. Il est trop tôt pour se lever, trop tard peut-être pour se rendormir vraiment. J’ai appris à goûter ce moment, non comme une contrariété mais comme un appel : un appel qui m’invite à me relier à ce qui est là, derrière chaque chose, et que l’on reconnaît parfois plus pleinement dans le silence de la nuit.

J’inspire, je calme mon corps J’expire, je souris J’inspire, demeurant dans l’instant présent J’expire, je reconnais toute la merveille de cet instant

Belle journée !

Je fais le vœu que ces quelques lignes apportent de la douceur et du sourire à vos jours et vous laisse le soin de les compléter avec vos trésors à vous…

Leïla Denis - L'école du corps


79 vues

Abonnez-vous à la newsletter !

  • Grey Facebook Icon